Le marché du travail continue à se redresser en 2014 2014-07-03

Le redressement du marché de l'emploi qui s'est esquissé à la fin de l’année 2013 a pris de l'ampleur au début de l'année 2014. Pour la première fois depuis la fin de 2011 l'emploi a clairement augmenté par rapport à la période analogue de l'année précédente. C'est ce qu'il ressort des chiffres de l'ONSS pour le premier trimestre 2014. Le marché de l'emploi a non seulement profité d'une croissance économique en hausse mais aussi d'un hiver particulièrement doux.

Augmentation frappante du travail à temps partiel

Globalement, le nombre de postes de travail au 31 mars 2014 est plus élevé de 0,4% par rapport à l'année précédente. Le volume de travail en équivalents-temps plein pour le premier trimestre augmente même de 0,9% par rapport à l'année dernière. Le redressement du marché du travail s'exprime surtout par une forte reprise de la demande de forces de travail dans le secteur de l'intérim.

L'augmentation du travail à temps partiel est manifeste. Dans le secteur privé (en excluant le travail intérimaire), la perte de 15.000 emplois à temps plein est presqu'intégralement compensée par une hausse des emplois à temps partiel (principalement à 4/5e). A remarquer aussi que cet accroissement est commun aux hommes et aux femmes.

Industries et construction

La tendance reste clairement négative dans l'industrie (-2,4% pour le nombre de postes de travail) et ce dans la plupart des sous-secteurs. La baisse sur base annuelle du volume de l'emploi en équivalents-temps plein (-1%) est plus réduite que celle des postes de travail, entre autres à cause d'une utilisation plus limitée du chômage temporaire.

Les données du premier trimestre dans la construction sont fortement influencées par des phénomènes saisonniers: alors que l'emploi exprimé en postes de travail continue à décliner (-3,1%), le volume de travail augmente (+7,7%) du fait que les conditions climatiques du premier trimestre 2014 ont rarement conduit à des journées perdues pour cause d'intempéries, alors que c'était l'inverse l'année dernière.

Les secteurs des services

L'emploi au sein des Services commerciaux enregistre une augmentation par rapport au premier trimestre 2013 (+1,1% en postes de travail, +0,5% en volume de travail). C'est la conséquence d'une forte croissance dans les services administratifs et de soutien, en particulier sous l'influence du redressement du secteur de l'intérim. Le secteur de l’informatique connait également une hausse alors que dans les secteurs du commerce, du transport et de l'Horeca, la tendance négative a quasiment disparu. L'évolution reste fortement négative uniquement dans le secteur des activités financières (-2%).

Les Services non-commerciaux enregistrent une hausse par rapport à 2013, de l'ordre de 1,2% en postes de travail et de 0,7% en volume de travail. Celle-ci est due à l'enseignement ainsi qu'au secteur des soins de santé humaine et de l'action sociale. La trajectoire dans le secteur de l'administration publique reste en effet négative.

Le travail intérimaire

La reprise de la demande de forces de travail dans le secteur de l'intérim se confirme au premier trimestre 2014. A la fin du mois de mars 2014, on enregistre à nouveau plus de postes de travail qu'à la fin du mois de mars 2013 (+14,5% pour les ouvriers, +9% pour les employés). Le volume de travail au cours du premier trimestre 2014 est également en forte hausse par rapport à celui du premier trimestre 2013 (+10% pour les ouvriers, +2% pour les employés).

La demande de travail par les ménages dans le cadre du système des titres-services semble se stabiliser avec une croissance annuelle mesurée en volume de travail qui n'atteint plus que 4%.

^ Back to Top